La véritable histoire de l'hypancistrus sp. L250

Incubateur

Seulement 24,79  Acheter

La véritable histoire de l’hypancistrus sp. L250

Cela fait longtemps que nous entendons parler de l’hypancistrus sp. L250. De son origine mystérieuse à son prix exorbitant, il intrigue encore et toujours les aquariophiles. Dans cet article,  nous chercherons à expliquer son histoire exacte, vérifiée et recoupée à travers le monde. 

Tout commence en décembre 1997 lorsqu’est publiée, dans le très connu magazine allemand DATZ, une photo. Celle-ci, présentée par Monsieur André Werner, révèle au monde un hypancistrus en provenance directe du Rio Iriri. Repris sous l’appellation L250, cet hypancistrus deviendra rapidement le rêve de tous les amateurs de ventouses. Les quelques mots qui accompagnent cette photo sont les suivants :

« Le poisson-chat du Jubilé : Le poisson-chat loricariidé représenté ici, qui est sans aucun doute un membre du genre Hypancistrus, est originaire du Rio Iriri, un grand affluent occidental du Rio Xingu (Para, Brésil). Cependant, l’affiliation à l’espèce n’est pas claire ; avons-nous affaire à une espèce non décrite ou simplement à une population de Hypancistrus Zebra ? Quoi qu’il en soit, L250 (c’est dire le chemin parcouru entre-temps !) est certainement l’une des nouveautés les plus excitantes en matière de poisson-chat depuis l’importation de formes telles que la L177 ou la L200. La société Transfish (Planegg, près de Munich) a reçu les animaux en juin de cette année, mais la livraison ne comprenait que huit spécimens ! » 

Hypancistrus L250 DATZ

Encart publié en 1997 dans le numéro de décembre du magazine DATZ Aquarium

Nous apprenons donc que l’importateur Transfish, dirigé par Monsieur Werner, a réussi à avoir 8 hypancistrus sp. L250 en juin 1997.  Se rendant rapidement compte que le prix demandé à l’époque était bien trop élevé pour le marché européen, Monsieur Werner a choisi de vendre 7 des 8 L250 au Japon

Bien des années plus tard, en 2009, le dernier exemplaire de L250 a également été vendu au Japon par cet importateur qui a pris dans le même temps sa retraite. Ce dernier exemplaire a été vendu à An Aquarium  pour la modique somme de 4000€. Ce montant a choqué de nombreuses personnes à l’époque. En réalité, 4000€ était un prix bien trop bas pour ce type de poisson, le seul problème était que ce poisson était déjà âgé. En effet, lorsqu’il est arrivé en Allemagne en 1997, il était déjà mature et devait déjà avoir un âge d’environ 5 ans, ce qui lui donne donc un âge de 17 ans en 2009. Ce poisson n’était donc plus dit « reproducteur ». Il est également important de mentionner qu’il était “mopskopf” (déformation de tête plate) comme les photos ci-dessous peuvent en témoigner. Cette caractéristique n’avait encore jamais été identifiée sur un individu sauvage.

Hypancistrus L250 AN Aquarium
Hypancistrus L250 AN Aquarium
Hypancistrus L250 AN Aquarium

Photographies publiées en 2009 par An Aquarium sur leur site internet.

Rio Iriri

Lorsque Monsieur Werner a présenté l’hypancistrus L236 ainsi que le L250, l’origine des deux espèces était le Rio Iriri. Cela a engendré de grandes expéditions ambitieuses pendant plusieurs années dans cette région. Il a finalement été prouvé qu’il n’y avait pas de L236, L250 ou même de L46 dans cette zone. Dans le milieu aquariophile, il est courant que les pêcheurs donnent de fausses informations sur les lieux de capture. Cette pratique leur permet de préserver les nouvelles espèces des autres pêcheurs et ainsi, de faire augmenter les prix.

Hybride ou mutant ? Les deux théories se bousculent… 

La première des deux théories serait que le L250 proviendrait de croisements multiples entre hypancistrus, ce qui aurait donné les 8 spécimens connus.

La seconde serait que l’hypancistrus sp. L250 serait en réalité un hypancistrus Zebra L46 mutant comme le L98. Cette théorie est plausible étant donné les fortes ressemblances dans les yeux de ces deux espèces. De plus, le L250 comporte également des reflets bleutés dans les nageoires comme le L46. N’oublions pas de mentionner également l’hypancistrus L173 qui se rapproche sensiblement d’un variant non stable du Zebra L46.

Hypancistrus L98

Photographie publiée en 2016 par Ifishyx sur leur blog.

Hypancistrus L173

Photographie publiée en 2021 par Jeroen Van Ranst sur Facebook.

N’ayant plus jamais aperçu d’autres photos des L250 après la publication de An Aquarium, nous étions en droit de penser qu’il n’y avait pas eu de reproductions des 8 spécimens japonais et que nous ne reverrons plus jamais cette variété. Jusqu’au jour où, en 2011, un aquariophile taïwanais a partagé une photographie (que nous ne pouvons pas encore vous dévoiler pour des raisons de droits d’auteur) d’un poisson adulte ressemblant fortement à l’hypancistrus L250.

Ce poisson serait un spécimen sauvage ayant été importé en 2011 et acheté comme étant un L46 Thin line. Le motif du L250 s’est développé une fois le poisson devenu adulte. Cette photographie remet en cause la théorie du L250 hybride et donne de plus en plus de légitimité à celle d’une mutation du L46.

Il semblerait que les jeunes issus des reproductions de ce poisson avec un hypancistrus Zebra ressembleraient tous à des L46 tout à fait normaux. Cela signifierait-il que le dessin ne se transmet pas ? Quoi qu’il en soit, nous n’avons jamais vu de photos ou d’articles à propos de juvéniles L250.

Nous pouvons donc en conclure que les 8 individus matures que l’entreprise Transfish avait importés en 1997 seraient en réalité une mutation très rarement capturée à l’état sauvage du célèbre hypancistrus zebra L46.  

Hypancistrus L250 Taiwan

Photographie publiée en 2015 par AquaPanda sur Facebook.

Mentionnons également le travail formidable mis en œuvre depuis plusieurs années par Julia Rajanta de CV Bellenz Fish Farm sur une sélection d’hypancistrus zebra L46 nommée JR line ressemblant très fortement aux L250.

Hypancistrus L46 JR Line

Photographie publiée en 2020 par CV Bellenz sur Facebook.

Sources : DATZ AquariumAMAZONAS Magazine, Aquapanda, L-welse.com, Felix Guder.

Coenart Amaury

Par Amaury Coenart

CEO de l’entreprise Eggster et éleveur de Loricariidés.

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats

Paiements
sécurisés

14 jours
satisfait ou remboursé

1 an
de garantie

0